forum test
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maison de Basch

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Maison de Basch   Mer 2 Jan - 1:01

Dans le quartier résidentiel de Rabanastre, Basch se promène. Il se promène, ou non. Il va dans un endroit précis, un endroit qu’il connaît bien. De sa démarche droite et engagée, il parcourt la rue en direction du quartier du marché. Quelques passants curieux détournent leur regard vers lui. En tant que capitaine de l’ordre des chevaliers, il inspire confiance et respect aux habitants de cette ville.
Un peu avant d’entrer dans le quartier du marché, il tourne à droite, dans une allée longeant le bar « la Mer de Sable ». 100 mètres plus loin, un portail en fer avec des colonnes de pierre ouvre sur un véritable havre de paix. Un grand terrain d’herbe verte, avec trois Séquoias à fleurs rouges et de nombreux rosiers blancs rouges et jaunes. Deux haies taillées en chevaliers en armure ornent le jardin de la propriété de Basch. Et plus loin à droite, à une dizaine de mètres de la clôture de bois, un gigantesque Orme de Chine vieux de 300 ans s’élève, symbole de vie et de longévité.
Basch franchi son portail et suit le chemin de cailloux clairs qui le mène à sa maison, ou plutôt son manoir en pierre de style néo-gothique. En arrivant devant la résidence, on peut lire « Manoir Ronsenburg » gravé dans la pierre.
Le guerrier ouvre la double-porte en bois sombre et brut et entre à l’intérieur. Un marbre blanc et noir couvre tout la longueur du sol, donnant un aspect froid à la pièce, contrasté par la grande luminosité. La pièce, toute en longueur est décorée par des armures postées des deux côtés en lignes à la manière des châteaux des anciens temps.
Il avance toujours tout droit en regardant avec envie la grande cheminée paysanne allumée et ses fauteuils et son canapé en cuir rouge. Il ne résiste pas et s’allonge de tout son long sur son canapé.
Avec nostalgie, il repense au moment ou il était encore habité par ses parents, son frère et lui.

A huit ans, les deux jumeaux savaient déjà se battre à l’épée et Basch se remémore la scène. Le petit garçon blond entrait en courant dans le manoir, une épée de bois à la main, et traversa le hall, si gigantesque à ses yeux d’enfants. Il tourna à droite, franchi une porte et dévala l’escalier éclairé par de nombreux chandeliers. Arrivé en haut des marches, légèrement essoufflé, il continua sa route en faisant un demi-tour droite dans un couloir. Il passa devant une, deux, puis trois portes avant d’entrer dans la porte qui était en face de lui. Une très grande pièce, sans doute la plus grande du manoir s’étendi à ses pieds. Il enleva ses chaussures et senti en continuant de courir, le tapis moelleux lui chatouillant un peu ses petits petauds. A l’autre bout de la pièce, une grande table en bois sur laquelle étaient disposés des couverts et assiettes en argent. Il devait être à peu près midi et demi.
Son père lui tournait le dos, à un bout de la table et sa mère était étrangement affalée sur la table. Son frère, lui, avait une épée en fer à sa main droite et se leva de son siège.
Basch arriva en souriant près de son père, il avait appris une nouvelle passe à l’épée et voulait absolument en faire part à son père pour qu’il soit fier de lui.
Mais.. En un instant, en se tournant vers son père, sa joie se transforma en horreur. Il vit que son père tenait assis par une lance qui lui transperçait le cœur et qui s’était plantée dans le bois du siège. Une rivière de sang s’écoulait de sa plaie pour descendre jusque sur le tapis devenu rouge. Le petit garçon tourna les yeux vers sa mère et vit qu’une dague lui avait transpercé la nuque, avec tout autant de sang étalé sur la table et par terre.
Les yeux du petit Basch s’emplirent de colère et de larmes quand ils se tournèrent vers son frère jumeau qui riait. Son frère de huit ans se transforma en un adolescent au cœur haineux et le rire du petit garçon s’était transformé en un rire machiavélique, cruel.


Enfin, le guerrier sursaute et il s’arrache de l’horrible cauchemar qu’il vient de faire, mélange de souvenirs et de rêves. Le souffle saccadé et le front humide, il s’assit et retrouve la chaleur douillette du feu de cheminé, en essayant de se calmer.


Voilà, je me suis un peu éclaté sur le rêve mais après tout; c'est un moyen comme un autre de continuer une partie de la description du manoir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Dim 6 Jan - 15:28

___________Retour avec Jenny pour la suite de l'histoire__________


Basch et Jenny avaient franchi le portail de chez lui. Le petit paradis souvrait à eux tel un jardin secret jamais dévoilé. Ils suivirent le chemin de cailloux qui les amenait au manoir.
Jenny regardait partout, visiblement surprise qu'un bourrain comme celui-là s'occupe si bien de son jardin et de son chez soit. Le guerrier ouvrit la porte avec une grosse clé en fer qui remis autours de son cou. Ils entrèrent. Les armures de la longue allée n'avaient pas bougé depuis la dernière fois qu'il était venu chez lui. Arrivés au coin de feu cette fois éteint, Basch proposa un siège à Jenny.


Je ne préfère pas que tu viennes dans la salle d'arme. Elle est assez ... personnel.

Il savait que si elle avait réelement envi, il ne l'empêcherait pas de venir mais bon. C'était à tenter.


(J'attends de voir ton comportement vis à vis de la proposition et vis à vis du message à la mer de sable avant de continuer parce que c'est un gros bout de l'histoire quand même.)
Revenir en haut Aller en bas
Jenny
Etudiant Guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 728
Age : 28
Localisation : Tu es sûr de vouloir le savoir?
Arme : Epée lourde
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Dim 6 Jan - 23:58

(Ben vu que t'as vexé mon perso, va pas se passer grand chose! lol C'est tout juste si elle va pas vouloir foutre le feu à la baraque! Ah il faut pas énervé une fille, c'est connu! XD)

Jenny rentra dans la grande demeure de l'homme et le suivit en silence, jetant des coups d'oeil au jardin bien entretenu et au couloir remplit d'armures. Il lui proposa un siège avant de vouloir se rendre dans son armurerie, seul, jetant un regard las sur la jeune fille. Elle lui jata un regard noir et ne dédaigna même pas lui répondre, elle se contenta de se diriger vers l'une des fenêtres de la maison afin d'observer le jardin. Si elle était si chiante que ça, elle allait pas en plus gâcher son "petit coin de bonheur"... Pendant qu'elle l'entendait partir je ne sais où d'un pas lourd, elle resta immobile, figée devant le jardin. Etait-ce un jardinier qui faisait cela ou lui? Si c'était lui, Jenny se mit à penser qu'il était temps pour lui qu'il fonde une famille, car cette maiso était assez grande pour rassembler tous ses amis de Spira...
Spira... Ce jardin lui rappelait justement la route de Mi'ihen, où elle se rendait en compagnie des deux al bheds qu'elle chérissait tant, sans jamais vouloir leur avouer... Elle avait plus que jamais le mal du pays et aurait voulu à ce moment même rentrer là-bas, faire une partie de Blitz Ball en compagnie de Wakka et ses Auroch. Ses yeux lui brûlaient douloureusement ses paupières et la fatigue de ce dernier jour lui revint soudain et l'envie de partir en courrant d'ici la tentait énormément. Mais savoir Vincent enfermé à cause d'elle était encore plus douloureux que n'importe quoi d'autre...
Elle se mit, sans s'en rendre compte, à fredonner la chanson des Priants, qu'elle avait souvent entendu, il y avait cinq ans de cela...

_________________

Auron: "Se battre dans la vie c'est bien mais se battre pour la vie, c'est encore mieux..."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://final-kingdom.forums-actifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Lun 7 Jan - 0:27

Une fois Jenny installée devant la fenêtre, Basch pris l'escalier de gauche cette fois. Il monta les marches en pensant qu'il était un peu dommage d'avoir vexé Jenny. Mais il ne pouvait pas faire autrement. Arrivé en haut des marches, Basch fit demi-tour à l'étage et arriva en face d'une porte. Il mit sa main sur la poignée et attendit quelques secondes. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pénétré dans la salle d'arme. Très longtemps que personne n'y avait jamais mis les pieds.
Il tourna la poignée et entra. Une pièce très illuminée et en longueur se dévoila par la porte. Ce qu'on pouvait remarquer en premier lieux, ce sont les araignées qui, ici et là, avaient élu domicile dans la pièce. Quelques millimètres de poussière sur le sol et sur ce qui était autrefois des vitrines et des meubles neufs. Avec contrecoeur, il se tourna sur sa gauche pour se retrouver en face d'une petite table sur laquelle il pris un cadre. Il souffla dessus pour faire partir la poussière et y vit une photo aux couleurs passées. Dessus, on pouvait voir une famille riant aux éclats. Un couple et deux enfants identiques. Seul l'un était de deux ou trois centimètres, le plus grand.
Basch fit quelques pas dans la pièce, l'esprit vagabondant puis sans prévenir, Il lanca le cadre qui alla se briser sur le mur en pierre près de la porte entrouverte. C'était mauvais de se rapeller ces souvenirs, et il le savait. Il se dépécha d'ouvrir une des vitrines recouvertes de poussière et pris une dague avec son fourreau. Après cela, il partit en claquant la porte.
Basch avait pris soin de garder son Solaris avec lui pour ne pas avoir à revenir dans cette pièce pour le prendre quand il en aurait besoin. Le guerrier descendit les escaliers en silence.
Au fur et à mesure qu'il revenait vers le feu, il entendait une mélodie. Cette mélodie, il la connaissait.
Un grand ami le lui avait bien souvent murmuré au cours de ces derniers voyages en Ivalice.
Le chevalier avanca vers Jenny, lui posa sa main sur l'épaule et continua l'air des Priants. Peut-être cela lui remonterait-il le moral de savoir que même ici, son monde est connu.

(oulha, que de la description)
Revenir en haut Aller en bas
Jenny
Etudiant Guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 728
Age : 28
Localisation : Tu es sûr de vouloir le savoir?
Arme : Epée lourde
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Lun 7 Jan - 0:44

L'esprit de Jenny vagabondait, pendant qu'elle chantonnait l'air qui avait le don de la calmer, malgrès les histoires de Yevon, elle l'adorait. Un petit bruit se fit derrière elle, mais elle ne fit rien, continuant l'hymme des Priants. Ce ne fut que lorsqu'une main se posa sur son épaule et qu'une voix rauque se mit à chatonner la suite de l'air qu'elle s'arrêta et qu'elle se retourna, stupéfaite, vers Basch qui connaissait parfaitement l'air. Elle le dévisagea un moment puis ouvrit enfin la bouche, un de ses sourcils froncé:

- Vous connaissez Spira?! J'ignorais que l'on pouvait se rendre d'ici jusqu'à mon continent.... Ah moins que ce ne soit quelqu'un qui vous l'a rapporté? Qui?

Elle se rendit compte qu'elle s'emportait, trop heureuse d'avoir eu l'espace d'un instant une impression d'être chez soit, mais ce ne fut que de courte durée et elle laissa son regard s'échapper dans le vague, las de tout. Elle se dirigea alors vers une chaise et s'y laissa tomber, sans grande conviction, laissant échapper un petit soupire triste. Jenny releva les yeux vers l'homme et reprit, d'une voix plus sereine:

- Alors, qu'allons nous faire à présent? Nous attendons votre second, c'est ça? Il arrive quand?

Elle s'adossa contre le dossier et se laissa aller à ses pensées pendant que Basch semblait réfléchir aux réponses qu'il allait dire....

(Je manque d'inspi continu! lol => félicitation t'as réussit à la calmer! XD)

_________________

Auron: "Se battre dans la vie c'est bien mais se battre pour la vie, c'est encore mieux..."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://final-kingdom.forums-actifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Lun 7 Jan - 0:57

Basch était content. La jeune fille l'avait martelé de questions pertinentes. Avant d'y répondre, il pris son Solaris et le déposa sur le rebord de la cheminée puis il s'assit.

Normalement on ne peut se rendre d'un monde à un autre aussi facilement mais ... On dirait qu'Auron est doué pour cela. Je ne sais pas si tu le connais mais lui... On peut dire qu'il a tout connu ou presque. Des mondes différents, des combats variés, plus durs les uns que les autres. Même si sa confiance et sa sympatie sont durs à apprivoiser.
Enfin bon, passons. Ryuji ne devrait pas tarder à arriver maintenant.

A peine avait-il terminé sa phrase qu'on pouvait entendre quelqu'un frapper à la porte dans un bruit fort et sourd à la fois.

Oui, entre Ryu !

Il était impossible qu'on puisse imaginer que le second ne l'ai pas entendu à cause de la puissance de la voix, qui selon certaines oreilles aurait pu être plus un grondement.
Un homme entra. A en juger la carrure, ce devait être quelqu'un d'âge moyen. Au fur et à mesure qu'il avancait dans l'immence hall d'entrée, on pouvait voir qu'il avait les cheveux bruns, qu'il était mince et grand; environ 1m90. Arrivé à quelques mètres des deux compagnons, un sourire de ses lèvres fines se dessinait sur son visage. Une remarquable intelligence brillait dans ses yeux bleu et une peau neuve, sans aucunes cicatrices montrait qu'il n'était pas vraiment un homme de terrain.

Assieds-toi mon ami. je t'ai convoqué pour te faire part de mes inquiétudes. Te melant très souvent aux gens du peuple, je suppose que tu as eu vent de l'épisode qui m'est arrivé avec la jeune demoiselle ici présente et un autre de mes amis, hier tout juste ?

" Oui mon vieux, et je vois que tu es en bonne compagnie ah ah ! Sacré Basch !"

Humm... Ryuji, l'heure n'est pas à la rigolade. Tu dois donc savoir que l'arrestation est totalement ridicule et que je n'ai pu intervenir.

"...Oui...."

Tu sais pourquoi ? Etonant tout de même puisque j'étais dans les lieux même, tu ne trouve pas ?

Le second, voyant ou voulait en venir son supérieur, effaca son sourire niéé et se tassa presque imperceptiblement sur le siège. Basch pouffa de mépris. Son ton léger se changea en un grondement rempli de colère de dureté et de cruauté.

Alors tu es au courant... Parle maintenant Ryuji, si tu veux alleger ta conscience ! Tu sais qu'il y a un traitre parmi la garde, tu sais que nombre de soldats ont été corrompus ! Et surtout, surtout ! Ne t'avise jamais de me dévoiler la vérité, ou je risquerais de te laisser dans la même pièce que la folle qui assise à côté de nous.

"Hmmmm... Tu tu sais, j'ai rien avoir la dedans, et... dailleurs, je suis au courant de rien, crois-moi B..Basch..."

La peur pouvais aisément se lire sur son visage transformé.

Piètre menteur ! Autant que ton don pour le combat ! Tu as gagné. Jenny, je ne ferais rien pour t'en empêcher, il est à toi. Et pense bien que c'est à cause de lui qu'on ne pourra aller délivrer ton cher compagnon.

(Jen, ça fait un gros bout de l'histoire alors si tu veux intervenir avant tu n'aura qu'à faire un flashback pour qu'on puisse parler d'auron et de ton monde. Je vais t'envoyer par mp les aveux à lui faire dire si tu veux les lui arracher)
Revenir en haut Aller en bas
Jenny
Etudiant Guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 728
Age : 28
Localisation : Tu es sûr de vouloir le savoir?
Arme : Epée lourde
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Lun 7 Jan - 23:40

Jenny eut un haut le corps lorsque Basch mentionna le nom d'Auron; Il le connaissait?! Il connaissait son oncle? (je viens de le rajouter dans ma fiche j'avais oublié de le mettre et de te le dire! lol) Elle ne dit pourtant, quelqu'un venant de frapper à la porte. Elle se mit droite sur sa chaise, en croisant les jambes et prenant un air calme et serein avec un sourire trop fixe. Tant pis! Autant reprendre cette conversation avec Basch plus tard, elle devait prendre son rôle au sérieux si elle voulait revoir Vincent vivant...
Il s'appelait Ryuji et semblait pas trop combattant avec son air frais comparé à Basch et à Auron. S'était-il déjà lancé au combat? Elle doutait fort que non.
Les deux hommes se mirent à discuter, le plus jeune assit sur une chaise en face d'elle et lui jetant des regards curieux. Malgrès le fait que cela l'agaçait, elle ne bougea pas d'un millimètre et encore moins son sourire...
Il ne voulait pas avouer quoi que ce soit et Basch abandonna, laissant enfin à Jenny carte blanche sur l'interrogatoire qu'elle allait lui faire...
Elle planta son regard dans celui de l'homme assit en face et ne fit rien, elle attendait. Il sembla pendant un pendant un moment rassuré par son comportement calme, mais se ne fut qu'un instant car l'observation dont il était la cible était oppressant. La Turk avait l'habitude des interrogatoires, elle avait déjà vu les autres Turks à l'oeuvre et en avait tirer de bonnes choses, même s'ils étaient à présent en temps de paix avec les civiles, Si c'est pour dire....
Le silence était lourd mais Basch ne l'interrompait pas, il attendait, sereinement, savait-il ce qu'elle se préparer à faire ou avait-il juste un doute sur ses intentions?
Ce ne fut qu'au bout de dix minutes longues et pesantes qu'elle bougea enfin. Elle décroisa juste ses jambes, lentement, puis d'un coup, se leva et posa violemment ses mains à plat sur la table se qui fit sursauter le soldat.
Elle ouvrit alors la bouche et parla d'une voix étrangement douce:

- Comme Basch, ici présent te l'a dit, je suis.... hum.... pas du tout fréquentable, surtout quand je suis sous un état de colère avancé. Alors... pourrais-tu répondre et me dire pourquoi on a arrêté mon ami et que personne n'a obéit aux ordres de Basch...

- Non, je ne sais rien!!

- Voyons....

Sa voix se fit soudain plus dure et le devint de plus en plus à mesure que la phrase avançait...

-... je suis pourtant certaine que tu sais plus que tu ne dis... et j'insiste pour que tu me le dises, parce que tu sais, il n'y a pas plus dangeureux qu'une femme en colère... On ne te l'avait jamais dit?! TU VEUX DECOUVRIR?!

Elle laissa son aura ressortir, la condensant et la mélangea avec une matéria de feu qui donna l'impression que son aura ressemble à des flammes. Fronçant les sourcils, elle essaya de ne pas le faire parler avec la manière brute, physique, mais avec la manière douce, psychologique. En général, c'était l'inverse, mais elle n'aimait pas frapper quelqu'un, de peur qu'elle ne s'emporte et le tue par inadvertance...

- AAAAAhh!!

Ryuji fit un bond en arrière et s'écroula, la chaise ayant cédé sous le choc. Il se releva comme il put pendant que Jenny faisait le tour de la table, attrapant en hemin son katana et le dégainant, laissant la lame finement aiguisée briller avec le contact des flammes. Alors qu'il s'empêtrait dans son armure etretomba à quatre pattes, il s'arrêta soudain de gesticuler lorsqu'il aperçut une ombre juste devant lui. Il leva doucement la tête et vit une Jenny, plus flamboyante que jamais avec un regard psychopathe et un sourire sadique. Elle s'accroupit pour arriver à sa hauteur et lui dit d'une voix douce qui sonnait faux:

- Alors? Tu me racontes ou je t'atomise?

- Quoi?! B...Basch! Fais quelque chose!!

- Tututu... Nan.. il ne viendra pas. Pas temps que tu ne m'avouera pas tout! Moi, je me fiche de t'assassiner ici et maintenant, un trouffion de plus ou de moins....

- D'accord... D'ACCORD!! Il... existe bien un traitre entouré de gardes corromput jusqu'aux os... Mais je ne sais pas qui c'est!

- Menteur....

- SI JE VOUS JURE!! Lo...lorsqu'ils sont venu pour m'enroler, ils ont envoyé des personnes intermédiaires, je ne sais pas qui est derrière tous ça! Je n'avais pas le choix! Ils menaçaient ma famille et ils sont capablent de me torturer si je disais quoi que se soit!

- Ce qui t'attend là-bas est moins horrible de ce qui va t'arriver si tu ne me dis rien...

Elle posa son index sur sa lame tranchante et la regarda avec amour comme si elle regardait un être bien-aimé.

- Mais... J'ai refusé de faire partie du complot mais ils ont dit qu'ils allaient me ruiner et me torturer si...

- ça, tu nous l'a déjà déjà dit... Moi je veux savoir où je peux trouver ce traitre et où se trouve mon cher et tendre...

- Je... je sais que le chef est dans une autre ville, mais que c'est l'un de ses représentants qui est à Rabanastre pour surveiller les lieux... J'ignore son identité mais je sais qu'il a un rapport avec vous chef!

Il s'était mit à observer Basch qui écoutait avec attention toutes les informations donné par son second et attendait de savoir la suite. Jenny réorienta l'attention du soldat en plantant violemment le bout de son katana sur le sol (t'inquiète j'ai visé une interstice, il a rien ton parquet!! XD)

- Continue!

- Euh... cet homme est plus qu'un simple soldat, il a un grade supérieur...

- J'en ai rien à battre! Où se trouve Vincent?!

- Il... il est enfermé dans le premier niveau des prisons isolées dans la partie A! Un juge et deux sous-juges s'occupent de surveiller sa cage...

- Une cage?! Pourquoi l'a t'on enfermé?!

- Parce qu'il n'a rien de normal et qu'ils vont l'étudier pour cela! Je n'aimerais pas me retrouver à sa place...

Il eut un frisson qui fit une très mauvaise impression à Jenny. Elle fit une grimace d'horreur et ferma les yeux, essayant de garder son calme. Son aura se calma et sa matéria de feu se desactiva, faisant disparaitre les flammes autour d'elle. Elle entendit un souffle sacadé, en ouvrant les yeux, elle s'aperçut qu'il était toujours térrifié, attendant sa sentence. Elle resta interdite un moment et se mit soudain à faire un sourire gamin tout en posant sa main sur la tête de l'homme pour lui faire une tape amicale, comme l'on faisait aux chiens. Puis elle se releva et retourna s'assoir.

- Et ben tu vois quand tu veux! ^_^ Basch... Je te laisse la suite!

Elle soupira et regarda dans le vide, ne souhaitant plus qu'une chose, se rendre au plus vite auprès de Vincent et le libérer...

(Voilà j'ai mit ce que j'ai put! lol Je te laisses faire pour la suite! lol)

_________________

Auron: "Se battre dans la vie c'est bien mais se battre pour la vie, c'est encore mieux..."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://final-kingdom.forums-actifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Mar 8 Jan - 19:37

Basch avait écouté avec attention toutes les informations livrée par son second. Il devait se l'avouer Jenny s'était débrouillé comme une petite chef. Néanmoins, une chose le turlupinait.

Nan mais Jenny, fais gaff' un peu.... T'as vu ce que tu as fais ? Mon fauteuil en cuir, il est mort maintenant. t'es contente ? Nan mais j'te jure... (Et aufaite, c'est du marbre le sol ^^') Va faloir que je m'en rachète un et puis vas-y pour retrouver exactement la même teinte de rouge.... Là, je peux toujours courir.
Hum.... Bon, Ryu, merci de ta coopération si spontanée. Tu peux disposer, je te rapellerais à l'occasion, si le besoin s'en fait sentir.


Le second, Ryuji, se dépécha de se lever et se pencha bien bas pour le saluer, en signe de respect (et oui, ils sont japonnais).

"Comme tu voudras Cap'taine Basch. Au revoir, et, trouvez ce que vous cherchez."

Il parti sans se faire prier, en fermant doucement la porte d'entrée. Basch s'assit à côté de Jenny, l'air préoccupé.

Il y a fort à craindre que les traitres ont pris possession de la prison aux cellules isolées, il ne sera donc pas aisé d'y pénétrer sans se faire remarquer.
Deux options s'offrent à nous Jen. Soit on trouve une équipe de gardes loyaux hauts placés qui nous aident à entrer dans la prison des cellules isolées; Mais cela ne nous prendra pas moins d'une semaine, je le crains. Car il ne faudra surtout pas que l'ennemi (invisible à nos yeux) sache ce qu'on prépare.
Soit on entre directement dans les cellules d'usage, cela ne posera aucuns problèmes, et on rejoint ton ami par la force de notre épée. C'est plus risqué mais on peut agir dès cette nuit.
Comme tu t'en doute, en vue de mon statut, je pivilégierais la première solution mais je crains que si nous voulons récupérer ton ami en un morceau, il ne faille choisir la deuxième. Qu'en penses-tu ? ... Même si je connais la réponse...


(le forum ne veut pas que je supprime le message que j'ai mis au dessus. Tu peux le faire Jen ? Aparement, passé une limitte de temps, il refuse que l'éditeur d'un message le supprime... Il n'y a pas la petite croix.)
Revenir en haut Aller en bas
Jenny
Etudiant Guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 728
Age : 28
Localisation : Tu es sûr de vouloir le savoir?
Arme : Epée lourde
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Mer 9 Jan - 0:06

(C'est bon je l'ai effacé! ^^ comment ça t'as deviné le choix que je vais prendre!? C'est ce qu'on va voir! XD)

Jenny se retourant vers Basch qui se plaignait d'avoir perdu un beau fauteuil. Elle resta un moment surprise par son comportement si gamin et répondit d'un air désespéré de quelqu'un qui ne savait pas comment gérer une réaction aussi stupide:

- Nan mais ça va c'est qu'un fauteuil, tu vas nous en faire un caca nerveux non plus! Et puis il a rien ton fauteuil! Je me suis lever avant de faire apparaître les flammes, t'es con ma parole?! Et puis, tu crois que le moment est bien choisit pour me faire ta crise de gamin?! Je veux pas dire, mais là, t'es bien plus pire que moi niveau comportement!!

Elle croisa les jambes et s'installa confortablement de le fauteuil en question comme pour affirmer son opinion. Elle vit son second partir et il s'installa à côté d'elle, afin de lui parler de deux manières d'aller libérer Vincent. Il fit une mine qui symbolisait clairement qu'il savait déjà ce qu'elle allait choisir, mais curiosement, ne s'en occupa pas et répondit d'une voix claire:

- Ben prenons le premier choix et attendons d'avoir avec nous de fidèles soldats qui pourront nous accompagner à travers les prisons! Cela ne se passera que dans une semaine, ce n'est pas beaucoup après tout...

Elle soupira et jeta un coup d'oeil vers l'homme qui semblait surprit et à la fois devinait qu'elle ne disait pas la vérité, elle continua donc d'une voix calme:

- C'est vrai, en une semaine il risque quoi? Mmm oh, juste quelques tortures, des expériences atroces et un traumatisme sérieux qui le perturbera et qui retirera en lui le reste d'humanité qu'il avait réussit à conserver.... Ahhhh... Nan, c'est en effet pas grand chose...

Elle leva la tête en faisant un air comique faux et resta comme cela pendant une minute à fixer le plafond. Mais avant que Basch ne se décide à réagir, elle se leva d'un bond et attacha son katana à sa hanche prête à partir. Elle lança un regard noir avant de balançait d'une voix froide:

- Parce que tu crois vraiment que je vais attendre une semaine?! Je le libère maintenant et c'est tout! Moi les gardes qui s'interposent, je les écrase, peu importe de quels côtés ils sont! A présent, cesse de dire des sotises et amènes moi auprès de lui...

Elle s'avança vers la porte et l'ouvrit d'un geste vif pour se lancer dans le jardin, laissant grande ouverte la porte sur un Basch acablé par le comportement de la jeune femme entété et pas prudente pour un sou. Elle se mit à faire les cent pas dans le jardin, attendant qu'il veuillait bien lever ses fesses et la rejoindre, elle avait besoin d'actions et peu importe les risques à prendre!

(voilà, comme tu peux le constater je me suis lâché! lol au fait, l'ordi du cdi ne te va pas, tu écrit comme une petite racaille! mdr!)

_________________

Auron: "Se battre dans la vie c'est bien mais se battre pour la vie, c'est encore mieux..."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://final-kingdom.forums-actifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Mer 9 Jan - 21:12

Basch l'avait regardé faire son numéro, amusé. Son énergie lui donnait du courage et il était près à tuer autant de traîtres que possible. Mais il devait faire quelque chose avant de partir. Quelque chose de très important. Plus important que tout ce qu'il y a sur Ivalice en réalité. Jenny était arrivée à la porte d'entrée et l'attendait avec une extrème impatience.

Jenny, Jenny, Jenny.... Tu es trop réactive. Attends moi, je reviens tout de suite.

Le guerrier partit à l'étage, dans la salle à manger, puis dans la cuisine. Ici, il en sortit avec énorme arrosoire remplit en entier et en descendit avec précausion, pour ne pas renverser de l'eau sur le sol.
Jenny le voyait arriver, le bourrain, avec son arrosoire, se dirigeant vers la sortie. Voyant que la jeune fille était étonnée, il prit la parole.


Ton ami peut attendre 30 secondes, les plantes non, parce que je n'ai aucunes idées de quand je reviendrais. Alors il faut que je les arrose, en plus, c'est la saison sèche bientôt, il ne pleuvra sans doute pas.

Basch arrosa tout ses rosiers et ses arbustres en terre. Lorsqu'il eut fini, il posa l'arrosoire dans le hall à côté du mur, et il se tourna vers la petite Jenny.

On peut y aller maintenant. Je n'ai que des potions en objet. Et toi, qu'est-ce que tu as ?


(Réponds à la question et t'aura qu'à nous faire aller jusqu'à la prison où ici, je prendrais le récit parce qu'il y a des gardes a qui je dois dire des trucs pour le déroulement de l'histoire.
Finalement je suis pas allé au Cdi ^^ Mais Si j'veux, j'y écris cmme une tite racaille :p Et pour les rosiers, faut bien que quelqu'un les arroses, sinon ça fait pas réaliste, donc ne prenez pas Basch pour un effeminé je vous prie ^^')
Revenir en haut Aller en bas
Jenny
Etudiant Guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 728
Age : 28
Localisation : Tu es sûr de vouloir le savoir?
Arme : Epée lourde
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Mer 9 Jan - 22:53

( aimederre J'adore le tripp des rosiers! XD surtout que j'ai joué à FFXII cette aprèm et j'imagine trop bien le bourrain de service qui arrose ses rosiers!! PTDR! whaaaa (=> bientôt tu vas avoir Squall qui va se faire une manucure! XD) nimporte nawak! lol smiley14 )

Jenny n'arrivait pas à croire que Basch arrosait ses rosiers, surtout après le combat qu'ils avaient fait ensemble et son comportement de mec bourrin... Elle se promit de se rendre dans l'au-delà pour demander à son oncle si Basch se comportait aussi comme cela avant, ou c'est juste qu'il était à bout et qu'il faisait n'importe quoi. Elle le regarda faire en silence, ayant tout de même une forte envie de rire, qu'elle masqua du mieux qu'elle put et dût même se retourner pour ne pas lui montrer le sourire qui venait de s'affichait sur son visage légèrement rougit par la situation comique qui se presentait à elle. Elle faillit échapper un éclat de rire lorsqu'elle l'entendit lui parler jardinage mais se calma lorsqu'il eut finit et revint vers elle pour lui demander si elle possedait autre chose que des potions. Elle le dévisagea un instant, puis se mit à fouiller dans son sac en bandoulière. Après constatation, elle répondit d'une voix pas convaincu:

- Ben... J'ai 10 potions; 4 remèdes et 2 queues de phénix que j'ai piqué à la Shin-Ra Corp.... Ah, et j'ai la fourrure que l'on avait trouvé sur le Lycaon dans le désert. Mmm... Sinon j'ai de quoi faire des bandages au cas de petits bobos et de coupures avec des enveloppes XD nan je déconne pour l'enveloppes... Oh! J'ai également des trucs que j'ai prit dans le train quand nous sommes arrivé ici... on m'a dit que s'était des trucs célèbres à Ivalice... Un légume chocobo; une pierre de téléportation et une bouteille d'eau de vie, mais je pense qu'ils ne nous seront pas d'une grande utilité, n'est pas?

Elle referma son sac et jeta un coup d'oeil autour d'elle essayant de voir si un objet particulier pouvait leur être utile. La jeune femme faillit repartir en fou rire lorsqu'elle aperçut l'arrossoire, soignueusement rangé dans son coin. Elle leva les yeux vers Basch et dit d'un ton ironique:

- Tu peux toujours emmener ton jolie arrosoire, comme ça, si les gardes chlingues trop, on les arrosera! XD

Jenny tourna vite sur ses talons avant que Basch ne réagisse à sa blague vaseuse et sortit de chez lui. Elle observa les alentours et fit signe au bourrin de venir la rejoindre:

- Tu viens ou tu as oublié de tailler tes arbustes?! XD

Elle commença à marcher, éclatant de rire, le moral de retour: la découverte que Basch connaissait son oncle; qu'il seblait passionner par le jardinage et qu'elle allait libérer Vincent le soir même...

(Ben vas-y, je te laisses le loisir de nous amener en prison! XD)

_________________

Auron: "Se battre dans la vie c'est bien mais se battre pour la vie, c'est encore mieux..."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://final-kingdom.forums-actifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Jeu 10 Jan - 23:08

( Mdr ! Laisse-moi me triper tout seul avec mon personnage tu veux ? lool Non Basch n'est pas un travelo, mais si tu cntinue, ça va pas tarder ! ^^' J'dec t'inquiète.)

Jenny se foutait ouvertement de la mouille de Basch et lorsqu'elle avait répliqué qu'ils allaient arroser les gardes, le guerrier voulu répondre d'un ton irronique qu'il ne fallait surtout pas abîmer l'arrosoire. Il 'en eut pas le temps car Jenny était déjà rendu au milieu du chemin de cailloux et elle lui demandait à sa façon si il était prêt.

Nan Jenny, les arbustres pourront attendre mon retour, c'est pas tout à fait la saison de la taille. On peut y aller.

Jenny avait fait un grand sourire quand il répondit mais ça n'alla pas plus loin. Ils avancaient déjà dans la rue. Le manoir était fermé, la grille aussi et Basch et la fille traversaient le quartier du marché.
Les passants, interloqués de voir le Capitaine qui accompagnait une fille d'apparence plutôt voyou qu'autre chose, tournaient la tête le plus discrètement possible.
Ils entrèrent dans un grand bâtiment. La garde de Rabanastre. Ils entrèrent et une vaste pièce s'ouvra sur les deux compagnons. Sol en bois, murs en pierre apparente, quelques tables carrés et trois autres portes meublaient l'endroit.
Quelques hommes en armures les regardaient aussi bizarrement. Que ce passait-il ? Peut-être que tout ces gardes étaient corrompus... Non... quand même pas tous...
Un des humains s'empressa de venir vers eux d'un pas sûr, l'air méfiant.


" Basch Fon Ronsenburg, vous ne pouvez pas aller plus loin, ordre du grand intendant de Rabanastre. Veuillez faire demi-tour ou ne pas aller plus loin que cet endroit."

L'air impartial et froid, Basch répondit.

Qui t'as payé ? Mon frère ? L'intendant ? Qui est le chef des traîtres ? Hmmff... Je suppose que tu as aussi été payé pour garder le silence. Alors tais-toi et dégage d'ici, si tu ne veux pas goûter à ma lame. Je n'ai pas beaucoup de pitié pour les traîtres et les faibles.

" Vous ne pouvez pas aller plus loin Capitaine, ou...."

...Ou quoi ??!! Tu vas faire quoi ???!! Me dénoncer ? Me dénoncer pour avoir pris la liberté d'aller où j'ai le droit d'aller ?! Je me contre-fiche de ton maître, je suis le Capitaine de ses lieux et je t'ordonne de nous laisser passer ! Aucunes lois te donnent le droit de me contredire , alors maintenant, dégage !

La voix de Basch s'était transformé en un grognement audible par tous. Et tous les gardes ici présents tressaillèrent lorsqu'il s'énerva.
L'homme qui s'était interposé prit peur lui aussi.


"...Comme vous voulez Capitaine, je vous aurais prévenu..."

Il s'écarta. Jenny et Basch passèrent la porte la plus à droite et descendirent des escaliers. Des escaliers interminables au goût de Basch, et sans doute de la petite Jenny. Il faisait de plus en plus froid et ils arrivèrent enfin à un palier. Là, Basch se tourna vers Jenny.

Voilà, nous y sommes. J'ai décidé de prendre un petit raccourcis. Pas de passer par la prison principale, on aurait été trop attendu.
Derrière cette porte, se trouvent les cellules isolées, la partie A. Tu es sûre d'être prête ?
Revenir en haut Aller en bas
Jenny
Etudiant Guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 728
Age : 28
Localisation : Tu es sûr de vouloir le savoir?
Arme : Epée lourde
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Ven 11 Jan - 21:24

(moi une voyou?! ... => réponse de la fille: Mais-euh! / => réponse de la Turks: Merci!! ^_^)

Jenny suivit Basch à travers tout Rabanastre, ignorant totalement les regards en coin des habitants et des impériaux faisant leur patrouille quotidienne. Elle ne put s'empêcher d'avoir pour l'homme un élan d'admiration lorsqu'il se mit à faire la moral au garde qui voulait les empêcher de continuer chez la garde de Rabanastre. Sa voix résonna dans toute la salle et la jeune fille se félicita de n'être, cette fois-ci, pas en face de lui. Lorsque tous les gardes, tremblants, se poussèrent du passage pour les laisser passer, elle s'amusa à leur tirer la langue en signe de provocation et rejoignit le chevalier qui disparaissait déjà par une ouverture. Après plusieurs minutes de descente infernale par un escalier vraiment long et pas pratique, ils finirent par arriver devant une porte. Basch se retourna vers elle et lui demanda si elle se sentait vraiment prête. Elle resta silencieuse un moment, faisant genre d'être essouflé.
Elle aimait bien jouer la comédie pour passer comme "normale". A Spira, elle avait prit l'habitude de faire des jogging dans les plus grandes plaines (Foudroyée, Félicité) et allait même jusqu'à titiller un gros monstre pour lui donner encore plus d'adrénaline. Elle allait également s'entrainer dans les marches interminable du temple de Kilika mais cela, personne ne le savait!!
Elle se releva et regarda l'homme avec un sourire triste:

- Après t'être fait remarquer et être descendut jusqu'ici, je me vois mal faire demi-tour... ^_^; Comme c'est juste derrière, tu peux renoncer, si tu le souhaites, je ne vais pas te forcer, aprè tout, je t'avais juste demandé de m'y amener... D'ailleur, je tiens à te remercier!

Elle observa un moment la porte en question et, après une longue minute de réflexion, l'ouvrit d'un geste prudent et y pénétra...

(Je te laisses poster un dernier truc et on passe à un autre sujet on va pas gâcher ta belle maison avec un envoi à la prison! ^^ pendant ce temps, moi, je vais envoyer un mp à Vincent pour qu'il se remmette à poster! lol)

_________________

Auron: "Se battre dans la vie c'est bien mais se battre pour la vie, c'est encore mieux..."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://final-kingdom.forums-actifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Dim 20 Jan - 17:35

________________Retour au manoir, après la prison________________


Vincent était allongé sur le canapé, Jenny à la fenêtre, Regg sur un fauteuil et Basch se leva quand la jeune fille lui parla d'Auron et ensuite, de "tous le bordel sur le traître". Le guerrier ne répondit pas tout de suite. Il glissa un "Je reviens" et s'en alla à l'étage par l'escalier de droite. Personne ne sut ce qu'il était parti faire. Toujours est-il qu'il revint, 10 minutes plus tard, dans le salon pour s'assoir sur un autre fauteuil près de la cheminée.

Pour répondre à ta question Jenny, votre rôle dans cette histoire est terminé. Un train part demain à 15h vers chez vous. Vos places sont déjà réservées. Il vaut mieux que vous profitiez du temps qu'il vous reste pour roucouler en paix toi et Vincent. Moi j'ai passé ma vie à combattre et servir ma patrie, et ce n'est pas maintenant que je vais arrêter. Regg me suivra.

Basch avait dit tout cela d'un ton grave, inconnu de tous. Il continua d'un air plus jovial, bien que plus faux.

Ton oncle... Cela doit bien faire dix ans qu'on se connait. A l'époque, j'étais encore un jeune con de soldat première classe dans mon régiment. J'avais le sang bouillant et je décimais toutes les créatures qui passaient sur mon chemin. Auron lui, avait décidé de ne plus se montrer a Spira et a trouvé le moyen de gagner notre monde. Nos chemins se sont croisés aux plateaux de Cérobi et ne se sont plus séparés jusqu'à il n'y a pas si longtemps que ça. Il m'a raconté toute l'histoire de votre pays et sa propre histoire. Il avait déjà vaincu Sin avec ses compagnons, Jecht et Baska, le père de Yuna. Tu dois la connaître elle aussi.
Hmff.. On était peut-être de deux pays différents, mais le même sang impétueux coulait dans nos veines. On a fait les quatre-cent coups lui et moi. Ce serait trop long de tout raconter.
Il est parti il y a peut-être un an maintenant. Il sentait que sa patrie avait à nouveau besoin de lui. Qu'est-il advenu de lui ? Tu as des nouvelles ?



Basch avait préféré mettre fin au discours tant les souvenirs qui y remontaient étaient lointains et bons. Maintenant, il avait réelement une vie de merde et il ne voulait pas avoir de nostalgie pour l'ancien temps. Pas le temps pour les lamentations. Ou peut-être qu'elle lui paraissait nule à cause de sa fatigue ? Impossible de savoir avant d'être reposé.
Il attendit la réponse de Jenny.


Dernière édition par le Lun 28 Jan - 1:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jenny
Etudiant Guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 728
Age : 28
Localisation : Tu es sûr de vouloir le savoir?
Arme : Epée lourde
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Dim 20 Jan - 18:09

Jenny fut surpise de voir Basch sortir de la pièce pour ne revenir plus tard et s'affala sur un fauteuil. Il leur déclara qu'un train les attendait le lendemain, Vincent et elle. Il prit la mouche en entendant qu'elle ne serait plus utile et qu'elle pourrait "roucouler" avec Vincent. Tout en rougissant, elle fronça les sourcils, s'appretant à riposter. Mais elle se souvint de ce qu'ils aviaient fait jusque là et ressenti qu'elle avait fait bien plus de conneries de de choses intelligentes. Si tout cela était arrivé, c'était à cause d'elle. Elle sentit une tristesse venir en elle, mais ne put rien ajouter, Basch s'étant remit à parler, cette fois ci sur son oncle. Elle l'écouta sans broncher et garda le silence même après qu'il ait demandé comment il allait à présent.
Elle leva la tête vers lui, il semblait nostalgique et elle regreta de lui avoir posait la question. Tout lui semblait absurde et sans interêt en ce moment même et l'envie de pleurer se fit encore plus forte lorsqu'elle finit par articuler une réponse d'une voix lente et basse:


- Dix ans... ou peut-être plus... Vous vous êtes rencontré après l'épisode de Sin, hein? Il devait juste avoir ses cicatrices et son oeil borgne... Il est ensuite revenu à Spira pour se battre cette fois-ci aux côtés des enfants de ses anciens amis... Je suis revenut à Spira au même moment, je voulais le rencontrer, le voir. Mes parents m'en avaient parlé et je l'admirais plus que tout... Après tout, je n'avais que 15 ans... Il m'a fallue du temps avant de pouvoir m'approcher de lui et faire partie du groupe de Yuna. Je dois avouer, même si cela est horrible à dire, que c'était pour lui que j'avais décidé de devenir gardien... Je ne l'ai jamais regretté, il m'a apprit tant de choses sur les façons de se battre... Mais le jour où je fit enfin partit de leur groupe, j'ai également comprit une chose horrible... Je me souviens parfaitement, c'était à Guadosalam. Nous devions nous rendre dans l'Au de-là pour que Yuna puisse parler à son père. Auron n'a pas voulu s'y rendre, alors je suis restée avec lui, je voulais lui parler. mais il y a quelque chose qu'il n'a jamais voulu m'avouer, même si j'ai finit par le découvrir... Il nous a quitté à Zarnakand et il m'arrive d'aller lui rendre une visite à Guadosalam... Je suis désolée Basch, mais il est mort... Si tu veux savoir comment, il aurait mieux valut lui demander à l'époque de votre rencontre, moi j'étais trop jeune. Je sais que ça à l'air idiot, mais....

Elle s'interrompit, sentant ses yeux lui piquer désagrablement, puis baissa la tête, laissant ses cheveux lui cacher le visage:

- ... mais l'omme que tu as connu était déjà mort, et n'était plus qu'une âme errante. A spira, nous appelons cela un Errant...

Elle se tut, ne voulant pas en dire davantage, la tristesse d'avoir perdu son oncle encore trop dur à gerer, surtout en ce moment là, qu'elle se trouvait dans un état d'extrème fatigue et qu'elle se sentait nulle et inutile...
Vincent somnolait un peu, de l'autre côté de la table, complétement exténué, il semblait s'être endormie bien avant le début de la conversation (c'est lui qui me l'a dit!!^^Wink. Elle se leva et s'avança vers Basch, s'arretant juste à côté de l'acoudoir et s'agenouilla, la main posait sur celle de l'homme:

- Crois-tu que je sois trop stupide ou irresponsable pour ne jamais faire ce qu'il faut...? Je me lasse de mes irresponsabilités...

Elle avait agit sans trop y penser et à présent se demandait si elle avait bien fait de lui demander cela. Elle baissa la tête et regarda ses genoux, posaient contre le sol froid...

(Attention grosse déprimée de la vie en vue, fais gaffe Basch! ^_^)

_________________

Auron: "Se battre dans la vie c'est bien mais se battre pour la vie, c'est encore mieux..."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://final-kingdom.forums-actifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Dim 20 Jan - 18:35

A la surprise générale, lorsque Jenny lui apprit qu'Auron était mort, même quand il l'avait connu, Basch souria et soupira en rigolant. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas sourit et ça lui détendait le visage. Il était content enfaite. Cette pensée, ces mots l'avaient fait rajeunir.
Jenny le regardait avec un air d'incompréhension et presque l'envie de le taper de rigoler de la mort de son oncle.
Alors Basch expliqua le pourquoi il riait.


Oui Jenny, je m'en doutais. Après dix ans de campagnes ensembles, on commence à connaître l'autre. Je rie parce que le fait qu'il soit mort ne l'a pas empêché de.... Courtiser des jeunes demoiselles et même aller plus loin, dans le temps, si tu vois ce que je veux dire... Oui, on a eu une vie active aussi de ce point de vue là.
Ca me fais aussi rire car ça, c'est bien lui... Dans n'importe qu'elle posture, il se démerde. Mort, il a réussi à voyager dans d'autres mondes, réintégrer parfaitement son enveloppe corporelle. Et au moins, là, je sais qu'il reviendra me voir étant donné qu'il peut aller où il veut. Je suppose qu'il doit avoir un tas de trucs à faire là-haut. Mais quand il s'ennuira, il reviendra.
Pour finir, je dois dire que ça me rassure et que ça me conforte dans l'idée que je ne suis pas si vieux que ça, finalement. Et quand je serais mort, je choisirais la même voix que lui. J'irais me ballader moi aussi.


Le coeur léger, Basch se leva et repris la parole.

Le diner doit être prêt maintenant. Quand je suis parti, je suis allé faire cuire des pâtes en haut. Passons à table, suivez moi, et Jenny, réveille Vincent.


Basch monta par les escalier de droite pour rejoindre la vaste salle à manger et aller mettre le couvert.
Revenir en haut Aller en bas
Jenny
Etudiant Guerrier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 728
Age : 28
Localisation : Tu es sûr de vouloir le savoir?
Arme : Epée lourde
Date d'inscription : 22/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Dim 20 Jan - 19:36

Jenny n'arrivait pas à croire ce que Basch venait de dire. Il riait et était heureux de constater qu'il n'était pas si vieux que ça. Mais avait-il pensé une seule fois à ce qu'elle pouvait ressentir?! Elle le regarda se lever, souriant, annoncer qu'il avait préparé de la nourriture et que cela devait être prêt. Il se prenait pour la femme de ménage?! Elle resta à genoux, ne sachant comment réagir face à un dénouement pareil. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle n'avait pas envie de manger, au contraire, elle avait la nausée. Il quitta la salle en compagnie de Regg... Le silence se fit dans la pièce et la jeune fille resta silencieuse, son envie de pleurer se faisant encore plus forte. Croyait-il qu'il était le seul à qui il fallait remonter le moral. Elle aurait voulu voir son oncle et même sa soeur. Ses amis lui manquaient trop et elle aurait préféré se faire réconforter dans des bras compatissants. mais seuls ceux de ses proches de Spira arriveraient à cela. Même Vincent qui sommeillait paisiblement ne pourrait calmer sa peine...
Elle se leva lentement et s'avança vers lui. Elle s'efforça d'afficher un sourire et posa sa main sur l'épaule de l'homme. Celui-ci émergea lentement de son sommeil et la regarda, surprit de s'être endormit et regarda autour de lui.
Jenny dit d'une voix douce essayant de cacher sa tristesse.

- Les autres sont partit à la cuisine pour manger... Tu peux t'y rendre seul? Je... je n'ai pas faim, je vais faire un tour en ville...

Sans lui laisser le temps de répondre, elle ne put s'empêcher de poser ses lèvres sur le front de l'homme avant de partir en courant, fuyant le plus vite possible cet endroit qui la rendait si malheureuse... Partir. Oui, elle ne désirait à présent que partir et retourer à Spira. Dans la rue, elle bouscula quelques passants sans réellement les voir, car déjà, les larmes lui brouillaient la vue. Elle prit la direction de la gare ou plutôt de l'aéronef, car c'était le transport le plus rapide pour rentrer à Midgar...

_________________

Auron: "Se battre dans la vie c'est bien mais se battre pour la vie, c'est encore mieux..."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://final-kingdom.forums-actifs.com
NPG
professeur
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Dim 20 Jan - 20:29

Vincent s'était contenté de suivre le mouvement sans faire réellement attention à ce qui se passait autour. Ils étaient arrivé devant une porte étrange et étaient rentré par celle ci sans hésitation. L'homme ressentait un besoin de dormir. Il ne cependant rien à jenny qui s'était mise à regarder partout autour d'elle. Ils débarquèrent alors dans une pièce, un salon plus précisèmment, semblant être connu de la jeune fille et de Basch. Ce n'est qu'après s'être posé sur une chaise qu'il comprit qu'ils étaient chez le chevalier, qui d'ailleur disparut après avoir entendu les questions de Jenny. Malheureusement, Vincent ne sut pas quand il revint car le sommeil le gagna et il s'endormit, sereinement, sachant le danger écarté. Il nes sut combien de temps il dormit, mais ce fut une légère pression sur son épaule qui le tira de ses songes. Ouvrant les yeux, il constata que Jenny l'observait avec un sourire triste et que la salle était à présent vide.

- Les autres sont partit à la cuisine pour manger... Tu peux t'y rendre seul? Je... je n'ai pas faim, je vais faire un tour en ville...

Il allait lui demander pourquoi était-elle triste, lorsqu'elle lui embrassa le front avant de s'enfuir en courant, le laissant là, surprit et intimidé. Pourquoi s'était-elle enfuit? Avait-il fait quelque chose de mal? S'était-il passait une chose désagrable pour elle alors qu'il dormait? Et surtout... Pourquoi l'avait-elle embrassée?! Alors qu'il essayait de comprendre ce qui se passait, il réalisa qu'elle venait de lui mentir et repartait sûrment à Midgar...
Il se leva brusquement, perdant un peu l'équilibre mais son somme lui avait redonné suffisamment de forces pour pouvoir à nouveau marcher seul. Vincent s'avança difficilement vers la fameuse cuisine, où les deux hommes étaient en train de se servir de la nourriture- des pâtes plus précisemment- et ne semblait pas se rendre compte de la détresse de la jeune fille:

- Jenny vient de partir... je pense qu'elle vient de partir pour Midgar. Quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi?!

Il souhaitait comprendre ce qui avait bien put se passer pendant son sommeil et attendit, les yeux plutôt dirigés vers Basch...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Dim 20 Jan - 20:46

Abasourdi, Basch écouta ce que venait de dire Vincent. C'était bizarre.... Il ne l'avait pas vu venir... Lui qui avait toujours su anticiper et planifier tout les actes.... Mais après tout, le coeur d'une femme n'est pas un champs de bataille... On ne commande rien et tout va à vau-l'eau.

Hmm... Vincent, je n'en sais pas plus que toi... Mais moi, j'ai des jambes en bon état de marche alors j'y vais. Vous, occupez-vous de manger. En espérat que j'arrive à temps à l'aérogare, et qu'il n'y a pas de vaisseaux avant demain...

Basch partit en courrant, sorti de chez lui, puis de sa propriété...
Revenir en haut Aller en bas
NPG
professeur
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Jeu 24 Jan - 23:54

Vincent s'assit à une chaise, encore surprit de la fuite de Jenny. Pourquoi était-elle partit précipitamment? Il n'arrivait toujours pas à comprendre. Le silence s'imposa dans la cuisine et Vincent jeta un coup d'oeil autour de lui, cherchant un moyen de comprendre. Il fut surprit de constater que Regg était toujours là, silencieux et discrait comme jamais. Le brun, le regarda un moment et finit par lui demander d'une voix rauque:

- Tu étais là pendant que je sommeillais tout à l'heure... De quoi ont-ils parlaient. Dis-le moi je t'en prit!

Regg sembla hésitant puis finit par répondre, un peu géné de devoir répondre à cette question qu'il sembliat pertinament connaître la réponse...

- Ils se sont mit à parler de quelqu'un... Auron, je crois... Et puis, elle lui en a parlé, disant que c'était son oncle et qu'il était mort depuis longtemps... Elle semblait triste et un peu déprimé. Elle s'est approché de lui et lui a demandé un truc que je n'ai pas entendu, mais il semblait qu'elle avait le moral à zéro, comme lui. Puis le seigneur Basch s'est mit à rire pour Auron et s'est levé pour aller en cuisine... Elle semblait profondémment choqué mais j'ignore pourquoi...

Vincent écouta l'explication un peu embrouillé du soldat et finit par comprendre le fin mot de l'histoire: elle n'allait pas bien et avait crut pouvoir apaiser son âme en recevant des mots apaisants de Basch, mais ils n'étaient malheureusment jamais venus...
Une colère familière concernant l'homme revint et la fatigue disparut rapidement, alors qu'il se relevait, regardant vers le soldat:

- Mange, je vais rejoindre Basch...

Il sortit de la cuisine laissant seul le jeune homme un peu désemparé mais affamé car il s'attaqua à son assiette dès que Vincent fut sortit de la maison.
A présent tout était clair, Vincent savait pourquoi elle semblait si triste mais il n'arrivait pas à comprendre pourquoi elle ne lui en avait pas parlé à lui... Il se dirigea rapidemment vers l'aéroport, faisant tout de même attention à ne pas passer trop près des soldats...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Lun 28 Jan - 0:53

Suite de l'aérogare; En compagnie de deux nouveaux arrivants; Squall et Vitaly

Les quatres personnes arrivèrent sans encombres au manoir Ronsenburg. Ils traversèrent le Hall d'entrée et Basch les fit monter par les escaliers de droite, dans la salle à manger. D'un côté tout au bout, la table avec Regg, de l'autre, une cheminée avec six fauteuils et une tablette en bois massif brun et en fonte.

Regg ! Désolé de t'avoir fait attendre si longtemps, j'avais justement à faire à l'aérogare alors j'ai attendu la venue de Squall, ici-présent. Et je te présente Vitaly que voici. Maintenant, tout le monde s'asseoit, je vais chercher quelques bières et allumer un feu.

Les gens s'installèrent et Basch alluma le feu. Ensuite, il partit dans la cuisine et en revenut avec cinq choppes de bières pleines. Il pris place à l'un des deux sièges restant et se mit à parler.

Bien. Maintenant que nous sommes correctement installés, je vais faire une rapide récapitulation de la situation.

D'abord, nous savons qu'une organisation nommée Soleil Couchant désire s'infiltrer dans toutes les gardes de toutes les villes d'Ivalice pour les rallier entre elles et faire proclamer seigneur du monde le chef de ce coup d'Etat. De plus, nous savons que Rabanastre est quasiment totalement corrompue et que le surnom du responsable traître de cette ville est Sulfuro Silli. Et celui-là, c'est quelqu'un que je connais, mais je n'arrive toujours pas à mettre un visage et un nom sur cette voix.... Nous savons que le boss de l'organisation se trouve dans une autre ville et qu'ils sont vraiment très bien organisés ses enfoirés...

Maintenant, voici les questions que l'on doit se poser. Où est le point central du Soleil Couchant ? Qui est le boss ? Qui est le représentant traître de Rabanastre ? Quelles sont les villes résistantes, donc, où sont nos alliés ? Et de combien de temps disposont-nous ?

Il va falloir collecter des informations ici-même, nous débrouiller comme nous pouvons, mais il faut savoir en premier lieu dans quelle ville réside le boss. Ensuite, je suppose que nous devrons trouver les villes qui seront encore de notre côté, organiser une armée et les attaquer de plein fouet. Enfin, c'est comme ça que je vois les choses maintenant.... Qui sait de quoi l'avenir est fait...


Basch regarda par la fenêtre à une vingtaine de mètres derrière lui. Le soleil était couché maintenant et il ne savait même pas par où commencer.

Quelqu'un aurait des suggestions ? Par où commencer, et comment agir ? Quelqu'un voit-il les choses autrement ?

Le guerrier, où plutôt Stratège en cet instant bût la moitier de sa choppe de bière en attendant qu'on lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
shakuhachi
Etudiant Guerrier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Age : 28
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Lun 28 Jan - 12:18

Squall avait une forte envie de tuer Cid tout d'un coup ! Bon il finit par se concentrer sur la question de Basch. Ils avaient tous l'air à bout de forces, la collecte de ce peu d'information avait-elle était si éprouvante ?

- Bref si j'ai bien compris un homme a pris contrôle de toutes les villes d'Ivalices et veut s'en faire seigneur. Et Sulfuro Silli a rallié Rabanastre à cette cause...... vous voulez démenteler tout ce bazarre ! Peut-être commencer par chercher des informations sur ce Sulfuro Silli...... si vous n'en avez pas bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maison de Basch   Mer 30 Jan - 0:02

Tout le monde était assis et Basch avait fini son discours, ou plutôt, son monologue, à en juger par l'énorme quantité de réactions. Peut-être était-ce parce que ses dernier jours avaient été éprouvants... Squall répondit tout de même. Ce Squall.... Basch avait trouvé cela très bizarre qu'il ne le reconnaisse qu'à peine. S'il devait se fier au comportement que le seed a à son égard, on pourrait penser qu'ils s'étaient juste croisés dans une autre vie... Or les deux hommes avaient fait plus que ça. Et bien que Squall fut encore un très jeune garçon quand il rencontra Basch, c'était très étonnant qu'il ne s'en souvienne que si peu...
Le guerrier blond revint à l'esprit et analysa ce qu'avait dit son jeune ami.


Oui Squall... Il faut commencer par ici. Tout ce que nous savons de lui, c'est que Sulfuro Silli n'est pas son vrai nom, et que nous nous connaissons. De près ou de loin, je ne sais pas...
Mais avant tout, nous devons dormir. Vincent et moi avons eu quelques jours très douloureux et je commence à me faire vieux, mine de rien.


Tout le monde avait terminé sa bière et Basch se leva. Il fit signe à ses compagnons de les suivre et les emmena sur le palier du 1er étage, juste à côté des escaliers. D'ici on pouvait voir trois portes. Deux chambres et une salle de bain (celle du milieu).

Bon, je propose cette répartition Vincent et Vitaly dans la première chambre et Regg, Squall et moi dans la deuxième. La première chambre a un lit double et un lit simple et la deuxième a deux lits doubles et un lit simple.

Basch, Squall et Regg entrèrent alors dans la porte la plus éloignée d'eux. Une vaste piaule d'une trentaine de m² s'étendit à leurs pieds, munie d'une moquette mouelleuse de couleur bordeau.
Basch alluma les six chandeliers de la pièce et l'on pouvait perçevoir l'ambiance de calme et de paix extraordinaire. Trois ou quatres armoires cossues, une tapisserie dorée et la fenêtre de bois clair faisaient la décoration. Les couvre-lits étaient verts et dorés et les lits, d'un bois très blanc.
Le premier double était contre le mur qui séparait la chambre de la salle de bain et les autres, à l'opposé.

Prenez les lit-doubles, je prends le simple.


Basch avait délibérément choisi cette répartition car il craignait des tensions entre Squall et Vincent. De plus, il voulait garder continuellement un oeil sur Regg valmer.

J'ai d'autres chambres mais elles sont .... Inhabitables... Je n'utilise que la partie droite du manoir.

Le guerrier posa ses affaires dans l'armoire qui était à côté de son lit, se déshabilla et se coucha.
Revenir en haut Aller en bas
NPG
professeur
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 26/12/2007

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Sam 2 Fév - 15:07

Vincent avait suivit le groupe et écoutait la conversation -ou plutôt le monologue- de Basch. Il ne toucha pas à la choppe de bière posé devant lui, ne préférant pas boire, l'alcool lui montant à la tête. Il attendit durant tout le spitch duchevalier, que la fin s'annonce. Curieusement il n'avait plus sommeil et aurait même voulu se promener. Il sortit de ses pensées lorsque le blond se leva pour leur annoncer qu'il fallait dormir et les emmena à l'étage ou il distribua les chambre et les lits. L'homme fut outré d'entendre qu'il allait se retrouver dans la même chambre qu'une fille. Mais à quoi il jouait là?! Peut-être que cet arrangement aurait plû à Jenny, mais lui ça ne passait pas. Les trois autres disparurent avant que Vincent n'ai le temps de réagir. Vitaly semblait ravit de pouvoir dormir ce soir là dans un lit et avait déjà gagné la chambre. Le brun resta dans le couloir, réfléchissant déjà où il allait bien pouvoir se promener tranquillement.

-Tsss, j'ai vraiment l'impression qu'on me confond avec Jenny... seulement elle n'est plus là et moi si.

Il fronça les sourcils et s'éloigna dans les escaliers, voulant sortir prendre l'air. Ce qu'il fit et vagabonda toute la nuit dans les faubourgs de Rabanastre. Il put voir le marché de nuit, toujours ouvert malgrès l'heure, pour certaines échoppes; et un clan nommé Centurion, Dont le chef était un mog nommé Montblanc qui lui proposa différents contrats de chasse; ce qu'il refusa poliment, ne voulant que poursuivre sa promenade nocturne...

Edit Basch: Vincent t'as rien pigé. Relis. "
La première chambre a un lit double et un lit simple et la deuxième a deux lits doubles et un lit simple."
Edit Vincent: Scuse c'est la fatigue! Ben de toute manière je préfère marcher qu'aller dormir dans la même chambre qu'une fille! lol Voilà j'ai retriré une phrase parlant du lit double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shakuhachi
Etudiant Guerrier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Age : 28
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: Maison de Basch   Mer 6 Fév - 17:00

Squall après avoir fini sa bière, suiva Basch sans boncher même si il n'avait pas sommeil ! Il avait déjà trop dormi dans le train. Mais il avait perçu avoir vexé Basch en ne montrant pas plus de joie à le revoir.... Il se faisait surement des idées ! Il se releva la nuit discretement pour ne pas réveiller ses camarades de chambre qui semblait extrêment fatigués. Une fois dehors, il s'assit devant la porte du manoir et réfléchit tout en contemplant les étoiles. Il avait un vague souvenir de Basch... mais lui manifestait un élan d'amitié envers Squall qu'il ne comprenait pas tout à fait...

Soudain au loin il aperçut Vincent revenir tranquillement et il se dit :

Il est un peu morbide comme homme ?

Vincent arriva au niveau de Squall et bizarrement, il ne paraissait pas fatigué ! Squall n'osait pas commençait une conversation avec lui de peur que ça se termine en duel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maison de Basch   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maison de Basch
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pâte à tartiner "maison"
» Monter son studio photo maison à coût réduit
» Savage 25 brushless fait maison
» Ma Maison Rona 2010
» Le Cointreau maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final-Kingdom :: Administration :: Vérrouillé :: Univers RPG :: Rabanastre (XII)-
Sauter vers: